L’état actuel

État des lieux en image

Un petit état de lieux

Délabrement total, épaisse couche de poussière (malgré le dévouement de bénévoles venant enlever ce qu'ils peuvent des détritus), traces inquiétantes d'humidité et de champignons attaquant la belle mécanique Clicquot, déréglage de la mécanique... L'état actuel de l'instrument est extrêmement préoccupant et sa réfection est urgente.

  • La mécanique, très encrassée et certainement déréglée, est dans un état semble-t-il correct.
  • La tuyauterie semble globalement en bon état quoique évidemment très encrassée (un facteur d'orgue me confiait qu'il n'avait jamais vu d'orgue aussi sale de sa longue expérience). Certains tuyaux manquent cependant et d'autres - tordus par l'effet de l'incendie ou une autre cause - devront être changés. De la suie est présente, suite à l'incendie...
  • Il est difficile de connaître l'état des sommiers. Ceux-ci ont probablement souffert du temps et nécessiteront un complet démontage et remplacement de la peausserie.
  • La console est fortement délabrée, les claviers sont très encrassés et perdent leur ivoire.
  • Le buffet devra être certainement traité, et consolidé pour sa partie gauche qui a souffert de l'incendie de 1974.
  • L'alimentation en air est défectueuse. Le réservoir principal est percé sur une dizaine de centimètres.

La console est dans un état de délabrement avancé...

Poussières et gravats s'accumulent dans l'instrument

La moisissure et les champignons colonisent la mécanique de François-Henri Clicquot

Des buffets en relatif bon état

La tuyauterie de François-Henri Clicquot est globalement en bon état à l'exemple des tuyaux de montre visibles sur cette image

L'abrégé du positif, datant de 1788, après quelques réglages, devrait refonctionner comme il fonctionnait après l'intervention de Clicquot

 

Section précédente [2/2]